Pas encore de commentaires

VIVRE L’EGLISE DISPERSÉE … STATION 9 – 1 PIERRE 1.22-25

VIVRE L’EGLISE DISPERSÉE … STATION 9 – 1 PIERRE 1.22-25

22 Par votre obéissance à la vérité, vous avez purifié votre être afin d’aimer sincèrement vos frères et sœurs. Aimez-vous donc ardemment les uns les autres de tout votre cœur. 23 Car vous êtes nés à une vie nouvelle, non d’un homme mortel, mais d’une semence immortelle : la Parole vivante et éternelle de Dieu. 24 En effet, il est écrit : Tout homme est pareil à l’herbe,et toute sa gloire comme la fleur des champs. L’herbe se dessèche et sa fleur tombe, 25 mais la Parole du Seigneur subsiste éternellement . Or, cette Parole, c’est l’Évangile qui vous a été annoncé.

      Chers frères et sœurs,
En ce samedi matin, j’avais encore une fois envie de vous partager un tableau que j’aime beaucoup. Un tableau de Jean-François Millet, «L’Angelus». La scène est assez rustique, nous y voyons un couple qui laisse leurs outils, la fourche, le panier, les sacs et la brouette. Ils s’arrêtent, certainement pas par hasard, mais parce qu’au loin sonne l’Angelus, une prière qui rappelle la salutation de l’ange à Marie lors de l’Annonciation, prière qui ne fait partie de notre piété protestante. Sans vouloir rentrer dans des polémiques, je voudrais vous inviter à vous arrêter à votre tour, à faire cesser ce qui vous occupe l’esprit, pour simplement prendre un « temps de pause, de repos » comme ce couple de paysans.
    Et si vous écoutiez un instant le Seigneur vous parler ? Et si, pendant quelques minutes, vous preniez le temps bienfaisant d’une lecture méditative de ces quelques versets de Pierre ? Peut-être une expression, un verset, un mot fera écho ce soir au fond de votre être. En tout cas, il y a ici une invitation à considérer cette « vie nouvelle » avec le Seigneur, une vie qui appelle au repos, à l’amour sincère, à l’amour ardent.
Le Seigneur nous aime d’un tel amour :
• Sincère il sait, lui, mieux que quiconque, comment mettre à jour ce qui reste en nous de désobéissance, ce qui a besoin d’être encore purifié.
• Mais s’il le fait c’est par cet amour ardent qui le caractérise, un amour qui se dit, se vit, se lit dans cette Parole vivante qu’est l’Évangile.

Alors, prenons le temps, alors que s’ouvre la semaine sainte, d’entendre non pas les cloches mais dans le silence du soir, l’appel divin à recevoir simplement, calmement son amour. Pour qu’ensuite, une fois le repos pris, une fois le « temps de pause » terminé, ressourcé par cette rencontre, nous puissions « aimer sincèrement et ardemment » nos frères et sœurs. Que nous puissions ainsi entrer dans la semaine sainte en communion les uns avec les autres, autour de notre Seigneur.

Que Dieu vous bénisse et vous garde
Bien fraternellement
Fred

Poster un commentaire