Danser fait partie intégrante de mon culte au Seigneur

Image blog Juliette

C’est avec beaucoup de bonheur que j’ai pu participer à la fête de Noël le 13 décembre dernier, bien que ma participation n’ait pas été tout à fait celle que j’avais envisagée! Je pensais créer un petit solo chorégraphique, j’ai finalement travaillé sur une danse avec les enfants à la demande de Sylvie, avec une petite improvisation à la clef!

Danser fait partie intégrante de mon culte au Seigneur, le louer avec mon être entier, y compris mon corps, est devenu, au fil du temps, une chose naturelle. C’est évidemment pendant la louange que cette aspiration est la plus forte pour moi. Ma formation de danseuse a bien entendu joué un rôle majeur dans cette inclination.
Je danse depuis l’âge de neuf ans mais ce n’est qu’à 18 ans que j’ai décidé d’en faire ma profession. J’ai interrompu mes études de lettres et suis partie pour New York pendant presque six ans où j’ai étudié dans plusieurs écoles et dansé avec quelques compagnies. C’est là-bas que j’ai rencontré le Seigneur!
A mon retour en France, changement de cap, j’ai rapidement arrêté de danser… Le milieu parisien de la danse était trop différent et ma récente conversion m’emmenait vers d’autres horizons. Pourtant, 4 ans et deux bébés plus tard, le Seigneur m’a rappelée à la danse.

J’ai beaucoup étudié le personnage du roi David qui était un adorateur et qui dansait devant l’arche de l’Éternel… J’ai fondé une association qui s’appelait « Le cœur de David » au sein de laquelle j’ai enseigné la louange à travers la danse pendant plus de dix ans, en Suisse, en Allemagne et dans la région parisienne. Et puis je suis revenue à la scène ces dernières années, au fil des occasions de spectacle qui se sont présentées. Aujourd’hui, je donne encore des cours de danse, mais ce n’est plus mon activité principale.
Je connais beaucoup d’autres personnes qui ont ce désir de louer Dieu dans la danse. C’est pour moi dans ces moments que le corps temple du Saint Esprit prend un sens encore plus profond. En définitive, c’est la diversité des dons qui fait la beauté de l’église, tout comme celle de la création. La fête de Noël en a été une belle démonstration.

Juliette

Facebook
Twitter

Plus d'articles

Dernières Nouvelles

Soirée de louange à l’EPEM

L’Église protestante évangélique de Meulan organise une soirée louange le samedi 19 novembre 2022 à 20h00. Au programme de cette soirée, des chants de louange

Évènement

L’Église fête ses 40 ans !

L’Église protestante évangélique de Meulan fête ses 40 ans ! Pour célébrer cet anniversaire, l’Église propose une journée de portes ouvertes le samedi 24 septembre