Pas encore de commentaires

Notre Père qui est dans les cieux !

Pour les éditos à venir, je vous propose de nous arrêter sur une prière. Mais pas n’importe laquelle, celle que Jésus, notre Seigneur, nous a laissée en héritage et que nous pouvons lire dans Matthieu 6.9-13 . Nous nous arrêterons sur chacun de ces versets.

En ce mois de mars, nous démarrons avec ce beau verset (Mt 6.9) qui présente celui qui est le destinataire de nos prières. Ces quelques mots élèvent ou relèvent nos têtes pour contempler le ciel. Nullement avec un regard hagard et perdu. Non, nos yeux sont invités à la contemplation, de celui qui est « Père », « notre » Père. Nous entrons dans une période qui nous prépare vers Pâques (le carême). Pâques, fête chrétienne par excellence. Fête, qui à l’instar de la vie humaine, mêle tristesse et joie. Tristesse des sombres heures de la mort du Christ à la croix, mais joie lumineuse et rayonnante de la résurrection. Pâques, c’est ce passage de la mort à la vie, de la séparation à la communion, de la tristesse à la joie. En effet, de la croix jaillit la vie, l’amour et le pardon reçus de Dieu le Père. Ce pardon, fruit de son amour parfait, nous donne la Vie. Oui, de la croix jaillit, ainsi, la possibilité de relations restaurées : relation avec Dieu le Père (verticale) et avec Notre prochain (horizontale). Dans le « Notre Père », nous trouvons ces éléments réunis, paix avec Dieu et avec son prochain. Frères et sœurs dans la foi avec qui nous tournons nos regards vers Dieu.

Dans la tradition chrétienne, le temps de carême (40 jours avant Pâques) est souvent temps de jeûne, de privation. Et si, dans cette marche vers Pâques, nous prenions ce temps pour nous « priver » de nous mêmes, pour mieux aller vers l’autre. Si nous « prenions » de notre temps de loisir, de notre temps de distractions diverses pour le donner. Qu’au lieu d’être privation, ce temps soit ainsi, une « prise », prise de temps pour l’autre : pour le tout Autre dans la prière et pour l’autre, mon prochain à travers la consolation, le réconfort, la discussion, le soutien, la prière…

Que le Dieu de toute grâce vous bénisse et vous garde en ce mois de mars 2015

 

Frédéric Hubault

Poster un commentaire